• Messe noire

    Une nuit de décembre 1759, le corps sans vie d'une jeune fille est retrouvé sur la tombe glaciale d'un cimetière parisien. Pas de suspect, et pour seuls indices : une hostie noire, un crucifix et des empreintes de pas. Un panneau placardé sur la grille d'un autre cimetière donne le ton : "Interdit à Dieu d'entrer dans ce lieu". La tension est à son comble dans la capitale. Sartine, le lieutenant général de police, craint une résurgence des messes noires sous le règne du très contesté Louis XV. Volnay, le commissaire aux morts étranges et son non moins étrange compagnon, le moine hérétique, se trouvent rapidement confrontés à des forces obscures et manipulatrices. Toujours aussi mal vu du pouvoir en place, sous la férule d'un Sartine plus méfiant que jamais, le duo d'enquêteurs ne pourra compter que sur lui-même pour démasquer les ordonnateurs du rituel satanique. Dans ce deuxième volet des aventures du chevalier de Volnay, Olivier Barde-Cabuçon reconstitue un Paris pittoresque et inquiétant, où les seaux d'aisance se déversent des fenêtres à toute heure du jour, où les coquins s'emparent des rues à la nuit tombée, et où l'on dit la messe à l'envers sur les tombes. A quelques lieues de là, Versailles étale les lignes claires de ses jardins, comme pour mieux dissimuler les troubles pulsions de ses prestigieux locataires. Entre ces deux pôles opposés, Olivier Barde-Cabuçon noue une intrigue diabolique au royaume du détraquement et de l'inversion des règles établies.

    PARTAGE PAR : Zibounie

    Etant une grande fan de JEAN FRANCOIS PAROT ET DES ENQUETES DU COMMISSAIRE LE FLOCH, je ne peux que vous conseiller les enquêtes du commissaire aux morts étranges. Erudition, complot, personnages diaboliques et un éclairage du règne de Louis XV avec ses intrigues de cour, ses courtisans et le petit monde de Versailles ou la Pompadour impose ses règles. Un très bon polar qui tient en haleine jusqu'au bout ! Dieu n'a qu'à bien se tenir... Satan tient les rennes ! ;-)


    votre commentaire
  • Man

    Man

    " Maman et moi, nous ne nous ressemblons pas. Elle est petite, et moi je suis grande. Elle a le teint foncé, et moi j'ai la peau des poupées françaises. Elle a un trou dans le mollet, et moi j'ai un trou dans le coeur.".

    PARTAGE PAR : ZIBOUNIE

    Mãn est mariée par sa mère à un restaurateur vietnamien installé au Québec, aspirant pour elle à une vie protégée en Occident. Partageant l’activité de son époux, elle cuisine, égrenant les souvenirs de son enfance, de sa mère, de son pays natal. Un superbe roman, à la fois tendre, délicat et gourmand.

    Une jolie plume, un bijou ! A LIRE SANS HESITER !


    votre commentaire
  • Max

    Max

    Le roman débute en 1936 à Steinhöring, en Bavière, dans le premier foyer du programme « Lebensborn », initié par les services de Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis y mettent au monde les représentants de la race aryenne, afin de créer une jeunesse parfaite, destinée à régénérer l Allemagne, puis l Europe occupée par le Reich. Max, un bébé qui s apprête à naître, déjà nourri de la doctrine nazie dans le ventre de sa mère, tient absolument à voir le jour le 20 avril, date anniversaire du Führer, afin d être un prototype parfait. Max, rebaptisé Konrad, grandit, sans affection, sans tendresse, sans maman, selon les critères d éducation de la doctrine nazie. A quatre ans, il devient la mascotte du foyer. On l'utilise pour aider à kidnapper des enfants polonais. A six ans, il fait un séjour à Kalish, une école où sont germanisés les enfants kidnappés. Là, il rencontre Lukas, un jeune Juif polonais rebelle, qui a tous les critères physiques de la race aryenne. Konrad se prend d amitié pour lui. C est la première fois qu il s attache à quelqu un. A partir de cet instant, ses croyances nazies vont être sérieusement ébranlées...

    LE MOT DE L'ÉDITEUR : Attention, ce livre ne convient pas aux jeunes lecteurs. A partir de 15 ans.

    PARTAGE PAR : Sophie

    J'ai beaucoup aimé même si c'est assez dur !! C'est aussi une partie de mon histoire !!


    votre commentaire
  • Mille soleils splendides

    Forcée d'épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l'arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D'abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l'Afghanistan. Mais parviendront-elles à s'arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs " mille soleils splendides " ?

    PARTAGE PAR : Marie

    Je voulais conseiller 2 livres de Khaled Hosseini : les cerfs volants de Kaboul (j'ai pleuré....) et Mille soleils splendides (et j'ai repleuré...)

    Ce sont 2 livres poignants sur des destins d'Afghans.... on sourit, on pleure, on se révolte.... MAgnifiques....

     

    NOUS EN PARLONS :

    Sylvie:

    J ai lu les 2. En effet deux superbes histoires. Des destins difficiles, très bien écrits. Beaucoup d émotion. Des romans à dévorer !


    votre commentaire
  • La mémoire double

    Antoine mène la vie tranquille d’un paysan dans la ferme où il travaille depuis l’enfance. Mais pourquoi deux inspecteurs venus de la ville viennent-ils lui demander un numéro de sécurité sociale qu’il dit avoir oublié ? Antoine a le sentiment qu’il ne doit pas leur répondre. Et dès lors, les choses se détraquent insensiblement. Son univers paisible se peuple de signes étranges. Il a, certains soirs, l’impression que le ciel se déchire, que le vin se transforme en cendres, que des puissances venues d'ailleurs veulent lui extorquer un secret dont il ignore la nature. Son monde est-il aussi réel qu’il y paraît ?

    Forts de leurs études et travaux en mathématiques et physique théorique, Igor et Grichka Bogdanoff ont publié avec grand succès plusieurs ouvrages d’information portant principalement sur le Big Bang et les origines de notre univers à partir de leurs hypothèses sur ce qui l’aurait, peut-être, précédé. Ils animent également à la télévision des émissions scientifiques. La Mémoire double est leur unique roman à ce jour.

    PARTAGE PAR : Alveria
    MON BILAN :
    Un gros pavé et une intrigue qui commence à être intéressante au moins au 3/4... Un peu trop de descriptions du métier de la campagne à mon gout (parce qu'on attend toujours ce qui va arriver).
    Je dirai donc : Bien sans plus ! Je n'écris pas mais si j'avais ce talent et l'idée de ce scénario, je n'aurai sans doute pas procéder ainsi...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique