• Le passager

    Je suis l'ombre. Je suis la proie. Je suis le tueur. Je suis la cible. Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre. Mais si l'autre est moi-même ?...
    Grangé a le chic, en construisant avec une minutie d’horloger son intrigue au long cours, de rendre crédible ce que son imagination débordante invente de façon totalement débridée. Bravo l’artiste ! Blaise de Chabalier, Le Figaro littéraire.
     
    Diaboliquement construit suivant le principe des poupées russes, Le Passager se dévore avec un mélange d’effroi et de jubilation. Grangé explore la frontière ténue qui sépare la raison de la folie. Celle floue entre le bien et le mal. Il nous entraîne vers des abîmes d’autant plus angoissants qu’il les a puisés dans l’ordinaire – à peine exagéré – de la société contemporaine et ses dérives. Hubert Lizé, Aujourd’hui en France.
     
    PARTAGE PAR : Peggy
    Peut-être pas le meilleur de JC Grangé, mais un bon polar pour l’été, d’autant que vous en aurez pour votre argent avec ses 977 pages en version poche ! voici une plongée épique dans le monde de la psychiatrie, sur fond d’enquête policière – ou l’inverse ! Grangé est à la fois un écrivain à la plume remarquable et à l’imagination débordante. Même s’il y a 150 pages de trop à mon humble avis, ce bouquin mérite le détour. Pour vous donner envie, voici juste le résumé des premières pages : Mathias est un psychiatre fraîchement débarqué à Bordeaux, et aide un amnésique arrêté errant aux abords d’une scène de crime, à retrouver la mémoire. Anaïs est une jeune capitaine de police, aux méthodes peu orthodoxes, qui enquête sur le meurtre en question. Leurs routes vont se croiser…
    La jaquette du livre représente un labyrinthe… même si vous comprendrez pourquoi en tournant les pages, j’aurai plutôt mis en illustration la toile du « Cri » de Munch pour illustrer l’histoire de Mathias ! Bonne lecture !

    NOUS EN PARLONS :

    Dominique :

    il faut lire KAIKEN du même auteur sorti l'an dernier,je l'ai trouve inattendu quant à la fin!!!!et il vient d'en sortir un autre ,je les achete sans me poser de questions,tellement j'aime cet auteur ,c'est mon livre de l'été tous les ans!!!!!


    votre commentaire
  • Les proies

    C'est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux.
    En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l'année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des «Amazones», elle ne pourra s'échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée.
    Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou.
    Dans les coulisses d'une dictature, dans le lit d'un chef d'Etat drogué en permanence, tyran d'opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d'esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multipes, bien au-delà du seul territoire libyen.
    Pour recueillir l'incroyable histoire de la jeune Soraya et d'autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l'enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.

    PARTAGE PAR : Sylvie

    "Dur! Dur! Terrifiant! Horrifiant! Révoltant! Un malade, fou furieux!!!! Comment imaginer que cette horreur ait pu être ignorée des autres dirigeants du monde?"

    votre commentaire
  • Le plup

    Avertissement: le Plup est un personnage quelque peu déjanté qui a pour seul ami un cactus. Oui, un cactus ! Le Plup n'a pas de corps, juste une tête avec des gros yeux. Le Plup entretient avec son créateur Jeff Balek une relation amour-haine, disons. Le Plup pense beaucoup, normal quand on est juste une tête me direz-vous mais ce ne sont pas toutes les têtes qui pensent. De là à affirmer que le Plup a toujours la tête sur les épaules, ce serait presque vous mentir...le Plup n'a pas de corps, comment pourrait-il avoir la tête sur les épaules ? Fin de l'avertissement.

    PARTAGE PAR : Soso

    "A découvrir !"

    votre commentaire
  • La pense de Dieu

    Novembre 1920, Université de Berlin. Ce jour-là, Albert Einstein s attarde à converser avec l une de ses étudiantes en physique théorique, Esther Salaman. La jeune fille le presse de questions : que cherche-t-il donc au fond de ses équations ? Peut-être troublé par sa beauté ambigüe, le Maitre lui prend la main et murmure: « Je veux savoir comment Dieu a crée l Univers. Je ne suis pas intéressé par tel ou tel phénomène, tel ou tel élément. Je veux connaître la pensée de Dieu. »
    Le mot était lâché. D une incroyable audace. Il allait faire le tour du monde. Provoquer des révoltes fracassantes. Pour certains, cette quête étonnante entamée par Einstein pourrait bien devenir l horizon de la science du XXIème siècle. Par quel « miracle » l univers a-t-il surgi tout à coup du néant, il y a treize milliards d années ? Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
    Après le débat entrainé par la publication du Visage de Dieu, Igor et Grichka Bogdanov franchissent une nouvelle étape. Une façon de renouveler le déchiffrement - encore jamais effectué - au c ur de la première lumière de l Univers, de ce que le prix Nobel de Physique Georges Smoot appelle « l écriture manuscrite de Dieu ».
    Ils proposent une conclusion révolutionnaire et qui tient en une formule incroyablement dérangeante pour certains : l univers n est pas né par hasard. Car dans La Pensée de Dieu, Igor et Grichka osent poser sans détour cette question soigneusement évitée par les scientifiques d aujourd hui : d où vient le Big Bang ? D où vient cette colossale énergie qui déchire le néant et se déverse dans le vide primordial ? Et comment se fait-il que cette énergie soit si fantastiquement « réglée », faute de quoi notre Univers n aurait jamais pu exister ?
    Pour la première fois, Igor et Grichka Bogdanov nous apportent des réponses portées par la science et qui, à coup sûr, vont bouleverser notre vision du monde comme jamais auparavant.

    PARTAGE PAR : Soso

    Je ne l'ai pas fini ! très intéressant, mais pas facile !

    votre commentaire
  • Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison

    "L'inspecteur principal Jalmari Jyllänketo, la quarantaine sportive, est envoyé par la Sécurité nationale finlandaise dans l'ouest de la Laponie pour y enquêter sur un ancien kolkhoze reconverti en une florissante exploitation agricole spécialisée dans la culture biologique d'herbes aromatiques, de sapins de Noël et de champignons, et objet des plus folles rumeurs.

    L'inspecteur, promu contrôleur du ministère de l'Agriculture pour l'occasion, découvre peu à peu que les immenses champignonnières installées au fond d'une ancienne mine de fer sont en réalité un camp de travail forcé où la patronne de l'exploitation, une veuve au caractère bien trempé, séquestre de petits et gros malfrats ayant échappé aux griffes de la justice.

    Séduit par la philosophie de l'entreprise - et par la fille de la patronne, Sanna -, l'enquêteur s'embarque corps et âme dans cet étrange projet.

    Un roman drôle et haletant en forme de réflexion sur l'équité et sur les débordements de la volonté de justice.

     

    PARTAGE PAR : Sylvie

    Comme à son habitude, cet auteur nous livre une aventure loufoque, étrange, mais passionnante! Je n'étais pas convaincue mais j'ai vraiment bien aimé!"

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique